Et s’il fallait « changer pour connaître » et non « connaître pour changer » ?

20 Déc 17 | Boostez vos potentiels internes, Développement personnel

« Nous ne pouvons résoudre les problèmes difficiles que nous rencontrons en demeurant au niveau de réflexion où nous nous trouvions lorsque nous les avons créés » – Albert EINSTEIN (1879 – 1955)

Ce qui limite la résolution de nos problèmes, c’est que nous les abordons avec le même regard, le même cadre de référence qui les a causés : le nôtre. Or, le changement de paradigme, est encore une fois nécessaire.

Comme notre compréhension de ce qui se passe est erronée, ce qui est naturel et normal, nous appliquons des solutions inadaptées. Nous les trouvons hyper logiques mais elles sont basées sur de fausses hypothèses.

De fait, nous nous focalisons sur la solution hypothétique (« faire plus de la même chose »), dans l’espoir que cela fonctionne, ce qui ne peut que la vouer à l’échec (« toujours plus du « mauvais » même résultat » (1)).

La solution consiste donc à appréhender la situation problématique sous un autre angle, afin de changer de regard, de paradigme, et tenter quelque chose de différent.

 

Par exemple, cette approche simple et puissante :

connaitre pour changer confusion

La confusion

 

Pour faire émerger cette confusion, je vous propose l’exercice suivant :

// Prenez une feuille et un stylo.

// Puis, posez-vous 20 minutes (n’allez pas plus loin si vous ne passez pas cette seconde étape)

// Si votre problématique est liée par exemple à un léger manque de confiance en vous, alors, écrivez en haut de cette feuille cette phrase : « Mon objectif est de développer ma confiance en moi ».

// Pour finir, listez les 12 merveilleuses techniques que vous allez mettre en œuvre pour ne pas atteindre votre objectif… Ce que vous allez mettre en œuvre pour échouer !

Pour aller plus loin…

 

Pour entrer dans le domaine de la logique non ordinaire, paradoxale, « confusante », il nous faut dorénavant rejeter toute théorie qui aspire à décrire comment la réalité complexe fonctionne.

Les théories qui prétendent expliquer les changements comportementaux humains de manière rationnelle sont globalement fausses. Cela ne veut pas dire que la logique ordinaire soit une invention inutile ou quelque chose d’erroné.

Si elle est correcte et fonctionnelle quand on l’applique à des phénomènes courants, mécaniques, elle est complètement incorrecte quand on l’utilise pour des phénomènes complexes, récursifs, autoréférentiels, notamment à l’humain.

Dans le domaine des sciences, Werner Heisenberg(2) nous l’a enseigné en 1926 avec son principe d’incertitude. Il explique qu’en physique aussi, l’observateur influence ce qu’il observe à travers les instruments de son observation, en d’autres termes, il nous démontre que ce que l’on voit n’est pas la réalité.

 

Heisenberg

Werner Heisenberg (1901-1976)

 

Souvent, l’expérimentateur, à travers sa foi, construit son expérience à travers ses propres croyances, attentes et instruments. Voilà la meilleure démonstration du fait que lorsque nous nous occupons de phénomènes qui concernent la relation de soi à soi, de soi aux autres, de soi au monde, la logique linéaire ne fonctionne plus puisque nous influençons ce avec quoi nous interagissons.

Nous introduisons sans cesse dans la réalité un changement qui revient sur nous. C’est le principe du feed back, le retour de l’effet sur la cause. Lorsqu’avec soi ou les autres, les pensées commencent, tout est interactions, il n’y a rien qui soit établi à l’avance, comme les boules s’entrechoquant sur un tapis de billard américain.

Ici, la cause construit l’effet ; l’effet crée la cause.

La circularité biodynamique, vivante, se substitue à la linéarité causale, mécanique. Nous passons en fait de « connaitre pour changer » à « changer pour connaître ». (3) 

 

Surtout, ne croyez pas ce que j’écris, expérimentez-le.

 

Pascal Lefeuvre

 

(1)Paul Watzlawick – « Faites vous-même votre malheur » chez Seuil

(2) Werner Heisenberg, physicien – Un des créateurs de la physique quantique, découvre son fameux « Principe d’incertitude » en 1927. Il reçoit le prix Nobel du siècle en 1933

(3)Giorgio Nardonne & Elisa Balbi – « Sillonner la mer à l’insu du ciel » chez Le Germe

 

Les Vertus du Chaos, en 196 pages

Agenda

  • Mobiliser sa capacité de résilience et se réaliser

    L’événement Comment, dans notre existence, passer de...

    mardi 26 mars / 18 h 30 - 20 h 00 à Le kiosque du Loiry à Vertou (44)
  • Apprendre du conflit

    L’événement La connotation négative qui est associée a...

    jeudi 13 juin / 18 h 30 - 20 h 00 à Nantes, le lieu exact vous sera communiqué 72 h avant l’évènement
Découvrir les autres événements

Ils ont boosté leurs potentiels humains

Notre prochain événement

 

Comment redonner du sens à son existence ?

Atelier Croissance Personnelle - Public  particulier
30 juin 2018 / 9h - 17h

à Monnières (44)

Cet atelier vous permettra d’expérimenter l’optimisation de vos potentiels humains, de trouver votre stabilité dans l’instabilité permanente qui nous entoure, d’être encore plus acteur de votre vie.

Comment redresser la tête, rebondir et se reconstruire ?
manuel libérer ses potentiels avec la psychologie positive

Prisonnier de vos pensées ?

Téléchargez votre manuel pratique

5 actions simples pour libérer vos potentiels, grâce à la psychologie positive

Vous allez recevoir un email avec le manuel. A très bientôt :-)

Share This