Rapprocher deux équipes d’entreprise (ou de cultures différentes)

17 Juin 17 | Optimisez vos dynamiques collectives

Rapprocher deux équipes aux visions différentes.

Les fusions d’entreprises butent souvent sur le même écueil : elles se focalisent sur le rapprochement  des comptes de résultats, des stratégies, des process et des machines, comme si les freins aux changements se trouvaient là ! Alors que les résistances aux changements vont se passer au niveau humain. C’est un travail sur les peurs, les émotions et les égos qui va engendrer la réussite ou l’échec d’un rapprochement, d’une fusion. Tout va passer par « l’idée que l’on se fait de l’autre », l’image que l’on en a, l’ajustement des imagos (1).

 

Avec l’outil que je vous donne ici, ce n’est pas un problème que les équipes concernées n’aient pas demandé à être rapprochées, qu’elles ne se connaissent pas, voire même qu’elles ne s’apprécient pas. En fait, en travaillant parallèlement sur les représentations mutuelles qu’elles ont l’une de l’autre, les équipes se trouvent placées sur un pied d’égalité. Le meilleur des deux cultures est utilisé. Les peurs s’en trouvent grandement amoindries.

 

Si vous avez besoin de créer une vision commune et partagée à partir des deux visions d’équipes, je vous propose cet outil qui prend en compte uniquement le facteur humain. :

 

Les 2 équipes réfléchissent à leurs atouts et à leurs faiblesses :

 

D’abord, les 2 équipes travaillent séparément. Chaque équipe répond à cette question : « Quels sont les atouts et les faiblesses de notre équipe ? » mais aussi « Quels sont les atouts et les fai-blesses de l’autre équipe ».

 

Puis, les 2 équipes se retrouvent et affichent leurs réflexions. Une première équipe doit deviner ce qu’a voulu dire l’autre équipe. Cette dernière écoute en silence et intervient à la fin de ce premier échange. Puis, on inverse les rôles.

Ensuite, des sous-groupes mixant les deux équipes sont composés. Les sous-groupes répondent à cette première question : « en fonction des résultats précédents, que faut-il faire pour capitaliser sur les atouts de nos deux équipes ? », puis ensuite « Comment combler les faiblesses de nos deux équipes ? »

 

Pour finir, en remixant les sous-groupes, ceux-ci doivent répondre à la question : « Comment les atouts de l’équipe A peuvent-ils aider à faire disparaitre les faiblesses de l’équipe B ? ». Et vice versa.

 

Comme vous l’avez probablement remarqué, dans ce processus de rapprochements d’équipes, l’idéal est d’amener les collaborateurs à travailler ensemble, en binômes, triades, workshops, etc. selon votre créativité…

 

« A organisation égale, l’individu fait toujours la différence »

 

Bonne continuation.

 

Pascal Lefeuvre

 

source : (1) L’ajustement des imagos est une approche de mon ami Gilles Pellerin, spécialiste de la Théorie Organisationnelle de Berne et de son tableau du Fox.

Les Vertus du Chaos, en 196 pages

Agenda

Découvrir les autres événements

Ils ont boosté leurs potentiels humains

Share This