Faciliter les transitions dans une équipe

30 Mai 17 | Optimisez vos dynamiques collectives

Un nombre élevé de projets d’accompagnement du changement échouent ou rencontrent des difficultés. Une raison à cela : dans ce contexte particulier, on ne démarre pas au bon endroit. En effet, pour que les équipes changent de monde, il faut toujours acter la fin de « l’ancien monde » avant de vouloir démarrer le « nouveau monde ». Il n’existe pas de projet de changement sans pertes. C’est pourquoi il est important que les collaborateurs prennent conscience de ce qu’ils vont garder, avant d’imaginer ce qu’il pourrait découvrir, gagner. Cette mécanique humaine a très bien été mise en avant par les travaux sur le deuil du Dr Elizabeth Kübler-Ross (1). 

 

Selon William Bridges (2), ce processus psychologique d’adaptation au changement va se dérouler en trois temps.

Dans un premier temps, c’est la fin de l’ancien monde. A ce stade, il s’agit d’être très clair sur toutes les anciennes façons de faire que l’on va perdre.

Puis arrive l’entre deux mondes, la mutation. Au cours de  cette période, de durée plus ou moins longue, il est capital de mener un accompagnement du changement efficace en employant des processus qui permettent à tous les collaborateurs d’être des acteurs du changement. Ce sont eux qui doivent faire émerger les solutions.

Pour finir, démarre le nouveau monde, la reconstruction est alors en marche. Arrivé à cette étape, il est conseillé de célébrer la réussite commune.

Voici comment peut se dérouler ce processus en 2 étapes : 

1. Réflexion individuelle : Donnez une feuille de paper board à chaque équipier et demandez-lui d’écrire : les missions qu’il abandonne, celles qu’il poursuit, les nouvelles missions qu’il prend en charge et celles pour lesquelles il a besoin de clarification.

2. Partage en plénière : Les feuilles sont affichées à la vue de tous. Les équipiers partagent leurs écrits. L’ensemble de l’équipe s’ajuste alors en « live ». Seuls les points vraiment difficiles seront traités ultérieurement.

Ainsi, les missions de l’équipe et leur répartition sont ajustées par les acteurs présents.

Je pense que le capital humain est la principale ressource des organisations. Comprendre son fonctionnement pour développer la performance collective est un des enjeux fondamentaux  de notre économie.

« A organisation égale, l’individu fait toujours la différence »

 

Bonne continuation.

 

Pascal Lefeuvre

Les Vertus du Chaos, en 196 pages

Agenda

Découvrir les autres événements

Ils ont boosté leurs potentiels humains

Share This